Aménager son atelier de bricolage

Sommaire

Aménager son atelier de bricolage

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Disposer chez soi d'un lieu bien éclairé, bien installé, bien aéré, avec tous les outils et matériaux nécessaires à portée de main et un établi sur lequel travailler, c'est la clé des bricolages réussis, sans soucis et sans bobos ! Vous vous dites qu'il n'y a pas la place chez vous ? Détrompez-vous, on peut se créer un atelier bricolage à petit budget dans un simple placard… À condition qu'il soit toujours sécurisé, éclairé, aéré et insonorisé ! Et que vous puissiez y ranger au moins les outils de base pour les bricolages courants.

Voici comment procéder à l'aménagement de votre atelier de bricolage.

1. Zoom sur le matériel de base d'un atelier de bricolage

Les outils présentés dans le tableau de matériel représente un matériel de base, en optant pour un prix moyen de gamme sur les outils électro-portatifs, car l'investissement est judicieux : un matériel électro-portatif bas de gamme a généralement peu de longévité et se montre moins performant, donc vous fait perdre du temps… et finalement de l'argent !

Pour le reste, achetez au fur et à mesure de vos besoins ; vous pouvez également emprunter ou louer les outils les plus coûteux. De nombreux sites proposent de louer ou échanger matériel et outils entre particuliers.

2. Définissez l'endroit où installer votre atelier

Cela dépend évidemment de votre maison, de la place dont vous disposez, des annexes que vous pouvez éventuellement utiliser. Sachez cependant qu'il faut compter 12 à 15 m2 pour un vrai atelier polyvalent, avec tout le matériel nécessaire. Au-delà de 20 m2 vous aurez un vrai atelier de pro !

Dans le garage

C'est une solution courante, souvent la meilleure à défaut d'un endroit spécifique, car il est plus pratique et mieux aéré qu'une cave, bien séparé des locaux d'habitation.

Ses points forts : un sol bétonné, généralement, sur lequel on peut installer des machines lourdes et qu'on nettoie facilement ; de grandes portes ou un volet roulant, qui permettent de rentrer de grandes pièces de bois ; un endroit modulable : quand vous avez besoin de plus d'espace, il suffit de sortir la voiture !

Ses points faibles ? Il est souvent sombre, peu éclairé… et pas chauffé !

  • Séparez bien la zone « voitures » du coin atelier : vous pouvez utiliser une étagère en guise de séparation, voire une cloison légère ou mobile.
  • S'il n'est pas possible de créer une fenêtre, installez un bon éclairage artificiel.
  • Vérifiez la conformité de l'installation électrique : si le garage est à une certaine distance de la maison, il doit être raccordé au tableau d'abonné par un câble au diamètre suffisant ; on peut éventuellement installer un tableau annexe.
  • Prévoyez un chauffage d'appoint pour l'hiver.

Au sous-sol ou à la cave

C'est un endroit souvent utilisé pour l'atelier, s'il n'y a pas de garage dans la maison.

Ses points forts : c'est un endroit bien séparé de la maison, qu'on peut fermer, ce qui est plus sécurisant, surtout si vous avez des enfants. Et il est plus facile à isoler phoniquement qu'une pièce en étage.

Ses points faibles : l'endroit est souvent bas de plafond, mal éclairé, peu aéré et humide, ce qui peut être risqué pour l'installation électrique ; les odeurs ou le bruit peuvent remonter dans la maison.

  • S'il n'y a qu'un soupirail, prévoyez un éclairage électrique assez fort.
  • Contrôlez l'installation électrique et régulez l'humidité grâce à une aération adaptée.

Dans un local indépendant

Hangar, cabane dans le jardin… Si vous disposez d'une dépendance séparée de la maison, c'est un endroit idéal pour y installer votre atelier !

Ses atouts : vous ne dérangerez personne, les bruits et les odeurs ne gagneront pas la maison ; l'éclairage naturel est souvent présent, grâce à une fenêtre ou un vasistas.

Ses défauts : parfois éloigné de la maison, sans eau, difficile à chauffer !

  • Comme dans le garage, vérifiez la conformité de l'installation électrique, et au besoin, installez un autre tableau, avec des disjoncteurs adaptés, un interrupteur-sectionneur en cas d'urgence, et au moins deux interrupteurs différentiels.
  • Installez un bon éclairage artificiel si l'éclairage naturel est insuffisant.
  • Prévoyez une isolation contre le froid, car une dépendance peut être difficile à chauffer, mais aussi contre le bruit, s'il y a des voisins ou si votre maison est proche.
  • Prévoyez un point d'eau dans l'atelier ou à proximité : vous aurez peut-être à créer l'arrivée d'eau et l'évacuation, avec des canalisations enterrées.

Dans un débarras ou… un placard !

Selon les dimensions de ce petit local, vous pourrez y installer un établi et tout le nécessaire, ou bien simplement un petit plan de travail permanent, avec un étau et une petite presse si vous en avez la place, et des rangements ; ce mini-atelier pourra vous offrir l'espace suffisant pour de petites réparations (appareils électriques…) ou de menus travaux de menuiserie. Mais pour les sciages et montages, vous devrez sortir du placard ! Vous pourrez alors utiliser un établi mobile et pliant… À ranger dans votre mini-atelier.

  • Le débarras se trouve à l'intérieur de l'appartement ou de la maison : les odeurs et le bruit peuvent être gênants. Il faudra l'isoler et l'aérer au maximum, surtout s'il n'y a aucune fenêtre (voir étape 2).
  • Prévoyez une serrure ou un verrou pour fermer la porte à clé, c'est un gage de sécurité, surtout si vous avez des enfants !
  • Ne stockez pas des produits inflammables, même de deuxième catégorie (inflammable à 55 °C) : c'est déconseillé dans un local peu aéré et situé à l'intérieur même de l'habitation. Achetez ces produits en petite quantité, au fur et à mesure des besoins.
  • Si vous utilisez des machines électro-portatives, prévoyez des prises aux normes à l'intérieur du débarras ou du placard, pour éviter les prolongateurs et rallonges.
  • Préférez des machines dotées d'un système d'aspiration des poussières (scie sauteuse, ponceuse, notamment).
  • Éclairez convenablement votre atelier.

2. Sécurisez votre atelier

Trois points sont essentiels : une bonne installation électrique, dans le respect des normes existantes, une bonne aération, et une insonorisation suffisante. Il faut aussi penser à ranger les outils dangereux en hauteur, hors de portée des enfants, et les produits toxiques ou inflammables dans des placards fermés à clés. En présence d'enfants, il est préférable de munir la porte de la pièce d'une serrure ou d'un verrou.

Respectez les normes électriques

Elles évoluent sans cesse : il y a eu les normes 2011, 2012… et il y en aura d'autres : n'hésitez pas à vous renseigner, sur le site de Promotelec notamment. Mais quelques règles simples ne changent jamais !

  • Les prises doivent être reliées au conducteur de protection (câble jaune et vert) et comporter une broche de protection.
  • Toute installation ancienne doit être vérifiée pour s'assurer de la continuité des conducteurs de protection (cette vérification devra être répétée tous les dix ans). Pour vérifier l'efficacité de la mise à la terre, utilisez un disjoncteur-détecteur des fuites de terre.
  • Les machines électro-portatives doivent être raccordées à des prises protégées par un disjoncteur de 16 A ou de 20 A, selon la section des conducteurs (2,5 ou 1,5 mm). Comptez huit prises maximum sur un circuit de 20 A et cinq prises maximum pour un circuit de 16 A.
  • Dans les caves, garages, dépendances, toutes pièces humides, les prises et interrupteurs étanches sont obligatoires.
  • Les conducteurs électriques doivent être encastrés sous gaines et canalisations. Vous pouvez les faire cheminer sous baguettes PVC (plinthes) ou sous canalisations rigides.
  • Si votre atelier est grand et que vous utilisez des machines puissantes, demandez l'avis d'un électricien pour vérifier que votre installation est suffisamment sécurisée.
  • Les rallonges et prolongateurs sont conçus pour un usage occasionnel :
    • N'y raccordez pas en permanence une machine fixe.
    • Ne branchez pas une machine puissante sur une rallonge multiprise où sont déjà raccordés d'autres appareils.
    • Ne raccordez jamais une multiprise à une autre.
    • Vérifiez toujours le bon état de vos rallonges : pas de coudes, de nœuds…

Aérez

Bricolage signifie poussières et émanations de produits plus ou moins toxiques. Si la pièce que vous utilisez est dépourvue de fenêtres, peut-être pouvez-vous en créer une ? Sinon, il faudra installer un aérateur, ou raccorder le local à une installation de VMC :

  • La VMC (ventilation mécanique contrôlée) est la meilleure solution pour un atelier, comme pour les autres pièces de la maison.
  • Dans une pièce dépourvue de fenêtre, et où il est impossible d'installer une VMC (débarras, cave, garage…) placez un aérateur à rejet direct : comportant une hélice, il refoule directement l'air à l'extérieur et suffit pour une petite pièce. Si la pièce est plus grande, vous pouvez utiliser un aérateur centrifuge.
  • Si la pièce dispose d'une fenêtre, mais pas d'une VMC, installez une grille d'aération basse pour l'entrée d'air frais, et une grille haute pour la sortie : vous obtiendrez ainsi un renouvellement de l'air correct pour un atelier amateur.
  • Si vous disposez d'une fenêtre, n'hésitez pas à l'ouvrir largement lorsque vous utilisez des peintures, solvants, vernis… Ne les refermez pas sitôt le travail terminé : attendez le séchage complet.
  • Préférez les ponceuses dotées d'un système d'aspiration intégré et les appareils électroportatifs dotés d'une buse d'aspiration, que vous pouvez raccorder à un aspirateur d'atelier.
  • Portez un masque antipoussière.

Insonorisez

Le bruit d'une perceuse dépasse fréquemment 80 décibels, un seuil considéré par les spécialistes comme dangereux pour l'audition en cas d'exposition prolongée. Et une perceuse à percussion dépasse fréquemment 100 décibels !

  • Protégez vos oreilles avec un casque anti-bruit ou de simples bouchons d'oreille, peu coûteux mais qui atténuent le bruit de 25 à 30 décibels : une excellente protection à peu de frais !
  • Sur un sol bétonné ou un carrelage, installez des dalles en vinyle, qui atténuent les bruits de choc.
  • Sur les murs, vous pouvez coller des panneaux de liège ou des panneaux d'isolant phonique.
  • Contre la porte, aux fenêtres, vous pouvez également apposer des rideaux spécialement conçus pour isoler thermiquement et phoniquement la pièce.
  • Pour une véritable isolation phonique parfaitement efficace, il faut créer une enveloppe totale, et isoler non seulement les murs, le plafond et le sol mais aussi les portes, les fenêtres, les tuyauteries : c'est assez difficile à mettre en œuvre, adressez-vous de préférence à un spécialiste.
Lire l'article Ooreka

Le matériel nécessaire pour aménager son atelier de bricolage

Imprimer
Boulon poêlier

Boulon poêlier

3 € les 10

Clé à molette

Clé à molette

À partir de 2 €

Cutter

Cutter

3 € environ

Gants, masque et lunettes de protection

Gants, masque et lunettes de protection

14 € environ

Marteau

Marteau

À partir de 4 €

Niveau à bulle

Niveau à bulle

À partir de 4 €

Perceuse

Perceuse

À partir de 30 €

Pince coupante

Pince coupante

À partir de 5 €

Ponceuse

Ponceuse

À partir de 30 €

Scie égoïne

Scie égoïne

À partir de 3 €

Scie sauteuse

Scie sauteuse

À partir de 30 €

Tournevis cruciforme

Tournevis cruciforme

À partir de 3 €

Tournevis plat

Tournevis plat

À partir de 1 €

Vis et chevilles

Vis et chevilles

À partir de 0,50 €/pièce

Ces pros peuvent vous aider